Matériel didactique

SCP_manuel_cover

Uniquement pour enseignants
Authentification nécessaire

SCP_guide_cover

Uniquement pour enseignants
Authentification nécessaire

Approches générales de Salut, c’est parti !

  • Salut, c’est parti ! favorise une approche communicationnelle. La méthode privilégie la perspective actionnelle préconisée par le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECR) : les enfants interagissent pour réaliser diverses tâches et mener à bien divers projets concrets, en relation avec la vie sociale enfantine. Notons que la méthode correspond au niveau A1.1. du CECR pour les compétences de compréhension et de production orale. Les compétences de compréhension et de production écrite ne figurent pas dans le plan d’études pour le cycle 2. Dans le contexte luxembourgeois, l’apprentissage de l’écrit en français est reporté jusqu’à ce que les principes fondamentaux du système de la relation graphie-phonie soient établis dans la langue d’alphabétisation, à savoir l’allemand. Les élèves auront ainsi le temps de se familiariser dans un premier moment avec le volet phonétique et sémantique du français à l’oral.
  • Salut, c’est parti ! attribue un rôle essentiel à la dimension ludique et sociale de l’apprentissage. C’est une approche active qui sollicite majoritairement le jeu et l’action, mais qui engage également l’attention et l’activité réflexive du jeune apprenant.
  • Salut, c’est parti ! contribue au développement de l’enfant dans sa globalité. L’élève apprend le français à travers les situations proposées ; il apprend le français et apprend aussi en français, en utilisant les démarches cognitives d’autres disciplines : observer, analyser, trier, catégoriser, etc.
  • Toute une gamme d’activités sensorimotrices (percevoir avec ses sens, agir avec son corps) permettent un apprentissage du français répondant aux intelligences et styles d’apprentissage pluriels.
  • La progression en spirale de la méthode permet de réactiver très régulièrement, sous diverses formes, les acquisitions réalisées et de les intégrer progressivement aux nouveaux apprentissages. Les situations d’écoute active et de compréhension orale sont très nombreuses, elles réintègrent en permanence à l’intérieur de chaque unité des éléments déjà connus.
  • L’évaluation est avant tout formative. L’enseignant, attentif à ses élèves, contrôle les progrès de façon continue dans le cadre des activités d’apprentissage. Il collecte les informations nécessaires pour ajuster son enseignement aux besoins de ses élèves en faisant le choix des activités appropriées. Les mises en situation « pour commencer » proposées en début de chaque unité, très proches de la vie quotidienne des enfants, peuvent également renseigner l’enseignant sur les préconceptions des élèves.
  • L’évaluation est aussi formatrice. À la fin de chaque unité, les enfants sont invités, dans un climat de confiance, à réfléchir à ce qu’ils ont appris et à ce qu’il faudrait approfondir pour, le cas échéant, s’améliorer. Grâce au mini-portfolio et avec l’aide de l’enseignant, les élèves vont faire le point sur les différentes compétences acquises ; cet outil établit et entretient ainsi un lien pédagogique entre l’école et la famille de l’enfant.
  • Approche plurilingue, contrastive : Salut, c’est parti ! propose une approche contrastive qui mène à des réflexions métalinguistiques : l’enfant réfléchit notamment sur le fonctionnement du français à travers la comparaison avec l’allemand et éventuellement avec sa langue maternelle (voir annexe 3).
  • Différenciation et diversité des apprenants : à l’intérieur d’un même groupe classe, les enfants n’apprennent pas tous de la même façon et ne disposent pas tous des mêmes pré-acquis. C’est pourquoi Salut c’est parti ! prévoit un travail spécifique accompagné d’outils adaptés à la mise en œuvre d’une pédagogie différenciée. D’un côté, l’environnement riche et les activités très diversifiées et ludiques permettent de rejoindre tous les enfants quels que soient leurs styles d’apprentissage et niveaux de français. D’un autre côté, des pistes de différenciation concrètes et des activités complémentaires sont proposées dans le guide pédagogique.

Voici quelques réflexions générales pour le travail avec des élèves romanophones au sein des classes :

  • Le vocabulaire utilisé dans Salut, c’est parti ! n’est pas rigide. Chaque fois qu’un enfant romanophone propose d’autres tournures et expressions équivalentes, il convient d’accepter celles-ci. Ceci permet de créer des dialogues plus authentiques.
  • Le vocabulaire proposé n’est pas exhaustif. Le vocabulaire proposé par les élèves (francophones) lors du travail sur le lexique peut à tout moment être repris dans un recueil complémentaire sous forme d’images et être présenté à toute la classe (en l’affichant dans la salle de classe notamment).
  • Dès le début, l’enseignant peut demander l’aide d’un ou de plusieurs « élève(s)-expert(s) » romanophones. Ceux-ci comprennent éventuellement le contenu d’une chanson dès la première écoute et peuvent inventer, de façon spontanée, un accompagnement gestuel repris ensuite par l’ensemble de la classe.
  • La méthode de travail proposée est basée sur la curiosité et l’ouverture au monde, sur des chansons et des comptines qui traitent – dans chaque unité – un thème différent. Il est évident que les élèves romanophones peuvent à tout moment proposer des chansons ou comptines qu’ils connaissent depuis leur plus jeune âge parce que celles-ci font partie de leur vie familiale. L’ensemble de la classe pourrait apprendre ces chansons ou illustrer ces comptines après les avoir traitées en classe.
  • Chaque unité se termine par une bande dessinée se référant au thème traité. L’enseignant pourrait proposer aux élèves romanophones d’inventer leur propre texte et d’interpréter par exemple la bande dessinée lors d’un jeu de rôle.

Composition du livre de l’élève

Le livre de l’élève comprend :
Une première unité 0 qui ouvre les enfants à la diversité du monde des langues et 6 unités d’apprentissage comprenant chacune trois parties.
On trouve dans chaque unité :

SCP_manuel_cover
  • un paysage sonore et visuel qui plonge l’enfant dans l’univers du thème abordé et introduit les nouveaux éléments langagiers à travers une écoute active. L’enfant apprend à se repérer et à associer des indices pour construire du sens.
  • des activités de compréhension orale qui permettent à l’enfant, à travers des tâches d’écoute ciblées, d’identifier dans une nouvelle situation de communication les éléments langagiers introduits précédemment.
  • des activités de production orale guidée qui mettent l’enfant en situation de parler et d’interagir avec l’enseignant et avec ses camarades, dans le cadre de tâches concrètes. Ces activités sont complétées par différents jeux où les enfants doivent interagir en français pour réaliser diverses tâches ludiques : jeux d’observation, jeux de déduction logique, sudoku, sondages...
  • des comptines et des chansons : les chansons et les comptines représentent un précieux support pour l’apprentissage de la langue. C’est pourquoi elles sont nombreuses dans la méthode et présentes dans toutes les leçons. Elles permettent la mémorisation des structures langagières introduites précédemment et favorisent le développement de compétences phonologiques et musicales. Des chansons multilingues sont proposées dans le guide pédagogique et peuvent être téléchargées par les enseignants authentifiés. Ces chansons visent soit à mobiliser le répertoire plurilingue des enfants, soit à travailler les comparaisons de langues au niveau sémantique. L’annexe 9 fournit des conseils concernant l’organisation et l’exécution d’activités de chant avec des enfants.
  • des activités de phonologie et de discrimination auditive : la boîte à sons de Pic Pic le hérisson invite les enfants à découvrir la « musique » des mots de la langue française (structures rythmiques, phonèmes voyelles), entraîne la discrimination de différents sons et prépare à la mise en relation phonie-graphie développée plus tard au cycle 3.
  • des activités de conscience métalinguistique : la boîte à outils de Pirouette la chouette invite les enfants à une première observation réfléchie et à une première structuration de la langue. Elle porte sur des faits de langue rencontrés en cours d’unité.
  • des activités « ouverture aux langues » : les enfants observent le français en relation avec l’allemand et le luxembourgeois, mais aussi avec d’autres langues présentes dans la classe. Il s’agit d’activités qui permettent aux enfants de faire des liens entre l’allemand, respectivement leur langue maternelle, et le français, afin de découvrir certains aspects du fonctionnement de la langue, que ce soit au niveau de la syntaxe ou du vocabulaire. L’annexe 3 renseigne davantage sur l’approche contrastive adoptée dans cette méthode. Au-delà du volet de comparaison des langues, les activités « ouverture aux langues » visent à valoriser toutes les langues parlées par les enfants de la classe et à aider les enfants à construire leur propre identité langagière.
  • une page BD qui reprend avec humour les éléments langagiers introduits dans l’unité et propose des activités de théâtralisation. Il s’agit d’une première sensibilisation à un document écrit authentique, raison pour laquelle le texte figure dans le livre de l’élève.
  • une page Projet qui permet, à travers la réalisation d’une tâche collaborative simple et motivante, le réinvestissement et l’intégration de compétences développées en cours d’unité.
  • les pages « Je découvre avec Félix » qui proposent à l’enfant un éveil au monde qui l’entoure à travers des activités de découvertes interdisciplinaires.
  • le « Blog de Félix » qui sensibilise l’enfant à la diversité des cultures et l’invite à comparer son expérience avec le mode de vie d’autres enfants dans le monde. La découverte s’opère grâce à des photos de voyage, de courriers d’amis ou de jeux publiés sur le blog de Félix.

Matériel complémentaire

SCP_guide_cover
  • Guide de l’enseignant
    Le guide accompagne l’enseignant dans la mise en œuvre de Salut, c’est parti !
    Il décrit chaque activité (objectifs, contenu, matériel, transcription des enregistrements audio, conseils et notes). Il propose également une grande variété d’activités supplémentaires et complémentaires ainsi qu’un bilan de rétroaction (dans la langue des enfants ou de l’école) sur ce que les enfants ont appris à faire au cours de l’unité et, le cas échéant, ce qui leur a posé problème. Les annexes à la fin du guide informent sur les principes à mettre en œuvre par l’enseignant pour favoriser le développement langagier chez les enfants. Le guide peut être consulté en version numérique par les enseignants authentifiés.
pirouette
  • Cartes-images
    Supports indispensables aux activités langagières, elles permettent de dynamiser l’apprentissage du lexique et de réaliser de nombreuses activités ludiques en grand groupe, dont des jeux de compréhension et de production orales.
Tilou
  • Enregistrements audio
    Des enregistrements peuvent être téléchargés par les enseignants authentifiés. Ils accompagnent les activités du livre de l’élève avec les reportages de Félix accompagnés de bruitages et de paysages sonores pour introduire les nouveaux éléments langagiers, des situations de compréhension et de reproduction orales riches et variées, des activités de discrimination phonétique (la boîte à sons de Pic Pic le hérisson), des comptines et chansons mono- et plurilingues.
bouba
  • Fiches photocopiables
    Pour la réalisation des projets, pour certaines activités et jeux en petits groupes, etc., des fiches pour la classe peuvent être téléchargées par les enseignants authentifiés.
felix
  • Mini-portfolio
    Le mini-portfolio individuel complète la méthode. Il est à utiliser au cours du bilan de rétroaction en fin d’unité. Il peut être téléchargé en version imprimable (livret) ou en version numérique (reader) par les enseignants authentifiés.
CL_cover
  • Le complément « Quelle littéraventure ! »
    Le complément de littérature de jeunesse fournit des pistes pour le travail avec des albums de jeunesse, ouvrant la voie à la différenciation à de nombreux niveaux. L’enseignant reçoit des conseils pour choisir et exploiter des albums de jeunesse au sein de sa classe, permettant une approche authentique et moins formelle du français. Pour chaque unité, une bibliographie commentée d’albums en rapport avec les thèmes traités peut être consultée. Finalement, quelques activités concrètes, transposables à d’autres albums de jeunesse, y sont décrites. Le complément « Quelle littéraventure ! » peut être téléchargé comme version numérique en format PDF. Les livres repris dans le complément sont à consulter sur place au Centre de documentation pédagogique de l'IFEN.
SCP_aufil_cover
  • Le complément « Au fil de l’année »
    Le complément « Au fil de l’année » propose des activités ludiques de découverte des fêtes et des grands évènements qui jalonnent la vie d’un enfant à l’école fondamentale luxembourgeoise. Il pourra être téléchargé sur le site internet efrançais.lu.
efrancais-browser-mockup
  • Le site internet compagnon
    Le site internet efrançais.lu est dédié à l’enseignement du français à l’école fondamentale publique du Luxembourg. À côté du matériel didactique numérique mis à disposition pour téléchargement, une activité ludique permet aux apprenants de répéter le lexique de façon interactive et d’écouter les chansons et les comptines.
MEN_Billerkaarten_Box-mock-up
  • Les cartes-images plurilingues
    Dans le contexte de l’éducation plurilingue de la langue à l’école fondamentale, le SCRIPT a élaboré de nouveaux sets de cartes-images plurilingues. Un set de 555 images, subdivisé en catégories thématiques d’importance pour les élèves, a été développé. Les cartes-images ont été traduites en 7 langues différentes, à savoir : le luxembourgeois, l’allemand, le français, l’anglais, le portugais, l’arabe et le serbe. Ce matériel peut être commandé sur le site internet www.multi-script.lu.
eduDocs_logo_only
  • Autres documents
    Sur la plateforme EduDocs les enseignants authentifiés peuvent télécharger en outre des documents administratifs et complémentaires aux matériels didactiques de Salut, c'est parti !

Organisation des activités et durée des séances

A priori, il est impossible de traiter toutes les unités en détail, étant donné que le temps disponible à l’école est limité. Chaque enseignant devra faire des choix en fonction des objectifs généraux définis et en fonction des besoins des enfants de sa classe.

En ce qui concerne l’horaire, il est conseillé de répartir le volume de la matière sur toute la semaine et de prévoir de petites activités plusieurs fois par semaine. Il est important de veiller à faire régulièrement ces petites activités langagières afin de consolider les savoirs, les savoir-faire et les compétences en français.

Salut, c’est parti ! propose de nombreuses activités de type interdisciplinaire : petites situations mathématiques, activités de logique, activités d’éveil aux sciences, activités d’éveil musical, activités motrices et esthétiques... Cette logique permet d’ancrer l’apprentissage du français dans d’autres disciplines au-delà des moments proprement linguistiques. Les nombreuses occasions d’ouverture aux langues ainsi que de comparaison de langues peuvent, dans cette même logique, s’intégrer de temps en temps dans les cours de langue allemande ou luxembourgeoise.