Extraits de la conférence inaugurale

Les enfants plurilingues – un atout considérable

Une personne est plurilingue lorsqu’elle s’exprime, à divers niveaux de compétence, dans plusieurs langues ou variétés de langues.
Il est important de relever qu’un enfant plurilingue ce n’est pas la juxtaposition de deux ou plusieurs enfants monolingues. Ce ne sont pas de compétences juxtaposées, mais ce sont des savoirs, des compétences et des savoir-être qui vont s’intégrer dans une même personne et qui vont interagir en complémentarité à l’intérieur d’un même individu.

Pourquoi accorder une large priorité à l’oral ?

Dans un contexte multilingue il est important d’entraîner l’oreille d’un enfant dès le plus jeune âge aux langues auxquelles il sera exposé au moment de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Identifier les réalités sonores est indispensable pour pouvoir apprendre à bien lire et écrire.

Jouer pour apprendre ?

Jouer c’est apprendre à condition que le jeu s’intègre très précisément dans les séquences d’apprentissage et qu’il soit au service de l’apprentissage de la langue et corresponde à un objectif précis. Il faut que le jeu soit attrayant, mais pas distrayant. Le jeu s’intègre parfaitement dans la perspective actionnelle de l’apprentissage des langues.

Observer et comprendre comment fonctionne la langue pour pouvoir l’utiliser et communiquer

Hélène Vanthier propose des exemples d’activités réflexives sur le fonctionnement de la langue reprises dans « Salut, c’est parti ! ». Elle explique comment procéder de manière concrète en classe de français et montre comment travailler sur la structuration de la langue sans passer par l’écrit.

Langue et culture sont indissociables

Il importe de favoriser les découvertes de type interculturel : Enseigner une langue c’est non seulement enseigner la communication dans cette langue, ce n’est pas enseigner du lexique, mais c’est aussi permettre aux enfants de découvrir le monde et de découvrir la diversité du monde.